Que faire face à la tristesse ?

“Gérer ses émotions dans son quotidien”.

Bienvenue dans cette série, je voudrais aujourd’hui parler d’une thématique pour laquelle on me sollicite souvent : C’est “Paul, qu’est ce que je peux faire quand je ressens que je suis envahi par la tristesse, par un espèce de sentiment comme ça qui me plombe et qui fait que, du coup, je perd un peu en énergie ? Je me sens triste, un peu écrasé, parfois par une situation de vie qui me stimule plus vraiment, par une relation qui est compliquée, par un job qui m’anime plus beaucoup. Et vous savez, la tristesse ou le ressenti qui plombent un petit peu vers le bas, c’est souvent la perte de quelque chose, c’est à dire la perte d’une simulation.

Voilà, avant, c’était sympa.

Mais là, pour l’instant, j’ai l’impression d’avoir fait un peu le tour et du coup, je suis plus tellement stimulé. Ça va aussi être un sentiment de perdre son temps perd son énergie. Ça peut être aussi la perte d’un objet auquel je tenais. Ça peut être la perte d’un lieu dans lequel j’ai été et je ne suis plus. Ça peut être la perte d’un projet pour lequel j’ai beaucoup donné, œuvré ou eu de l’espoir et puis d’un coup, les choses s’arrêtent.

Ça peut être la perte d’une relation, ça peut être la perte d’argent, ça peut être la perte de santé, ça peut être la perte de tout ce que vous voulez. Mais la particularité de la perte, c’est que ça vous entraîne évidemment dans un sentiment un peu de, d’abord de lassitude, mais si on va plus profondément de déception et c’est d’ailleurs le sentiment qui va naître souvent après, c’est que je suis déçu.

J’aurais tellement aimé que telle chose dure ou, ou en tout cas, prenne une orientation différente…

Du coup, je me sens un peu écrasé vers le bas.

Alors quoi faire?

La première chose, c’est de réaliser que je vis une perte, c’est d’accueillir cette perte de d’ailleurs parfois cette peine et cette peine, elle est liée au fait qu’il y a quelque chose que j’ai donc perdu, un lien. Ça peut être avec quelque chose, avec un lieu, avec un projet, avec une vision, avec, avec un espoir que j’avais et tout d’un coup, du coup, je me sens plombé vers le bas.

Et en fait, parce que comme il y a cette perte de lien avec cette chose là et du coup, je suis envahi par ce sentiment de séparation.

Ce qui est intéressant, c’est que derrière ce sentiment de perte de peine, il y a souvent un besoin de lien, un besoin de lien, de retrouver le lien avec quelque chose, de retrouver le lien avec une stimulation, de retrouver le lien avec soit, un nouveau projet, une nouvelle relation.

Mais il y a quelque chose que j’ai profondément aimé, qui n’est plus là. Alors s’il s’agit par exemple d’une personne, moi, j’ai perdu mon père et ma mère, et notamment mon père beaucoup plus tard, et ça a été une grosse différence entre la perte de ma mère et la perte de mon père. Pourquoi ? Parce que je me suis vraiment senti triste quand j’ai perdu mon père.

Mais j’ai réalisé que derrière cette tristesse, en fait, il y avait un lien d’amour qui était fort.

Et du coup, le fait d’être connecté pas seulement à la perte physique, à la perte de présence, mais au sentiment important que me renvoyait cette perte, c’est à dire le sentiment d’amour, de lien que j’ai avec cette personne. Ça, ça fait vraiment une différence.

Le fait de me sentir que j’étais porté, par exemple, par des groupes avec un niveau de stimulation très élevé, quand ça s’arrête, du coup, sentir un peu comme un vide et ça me rappelle alors qu’avant, j’aurais vécu ça un peu comme de l’abandon, comme de l’isolement etc.

Ça me rappelle à quel point j’ai besoin de ce lien de stimulation. J’ai besoin de ce lien avec des personnes, avec tel environnement. Et du coup, la quête du lien, l’amour que j’ai pour cet environnement, pour cette relation, pour cette typologie d’activités, pour cette typologie de projets, ça c’est quelque chose qui va me remonter, en quelque sorte.

C’est à dire que le contraire de la perte de lien, c’est le fait de retrouver le lien. Et c’est parfois tellement fort de retrouver un lien avec soi même ou avec une personne, ou avec un lieu, qu’on peut en avoir les larmes aux yeux.

En fait, on s’aperçoit que les larmes coulent à la fois de la perte d’un lien, mais aussi parfois de là de retrouver ce lien. Pourquoi ? Parce qu’on aime.

Et derrière ce que l’on aime, ce qu’il y a de super c’est de découvrir à quel point ce que l’on aime nourrit quelque chose d’important. Et ce que je trouve de chouette, justement, dans cet accueil émotionnel de cette peine, c’est d’aller redécouvrir à quel lien mon système émotionnel était rattaché, émotionnel, mental et parfois physique.

A quoi j’étais rattaché et du coup, qu’est ce que ça me révèle que j’aimais tant ? Et comment je peux retrouver ce lien autrement avec peut être un nouveau contexte, une nouvelle activité, une nouvelle personne, un nouveau projet ? Mais ça me rappelle à quel point, ces personnes, ce concept, avec ce projet et cette activité nourrissaient des choses importantes et du coup, d’aller me chercher un peu sur, justement, qu’est ce qui était nourri à travers ce lien? Voilà donc moi ce que je vous invite à faire.

Si vous êtes dans cette situation un peu de peine, c’est d’abord d’accueillir, bien sûr, mais surtout d’aller chercher derrière à quel lien, en fait, c’était tant attaché, et qu’est ce que cela nourrissait chez moi?

L’important est de remettre de la valeur là dessus pour retrouver peut être un contexte, une relation, un projet dans lequel ce lien puisse de nouveau se retrouver en fait. Et à partir de là, de reconstruire autour de ça. Voilà, mes chers amis, si vous sentez que c’est des thématiques qui vous intéressent et bien surtout, n’hésitez pas à venir nous rencontrer davantage. C’est vraiment un domaine très important, cette notion d’accueil et de gestion de nos émotions. Et c’est évidemment dans cet aspect là, de cette direction là que nous travaillons en partie.

Je travaille aussi dans le monde de la communication, des projets, tout ça, mais c’est le vecteur émotionnel, c’est vraiment la boussole première qui va nous permettre d’évoluer. Si ça vous intéresse, venez nous rejoindre, on fait beaucoup de séminaires là dessus. Et puis, bien sûr, au plaisir de vous retrouver soit sur une prochaine vidéo, soit à travers nos pages Facebook, pour avancer sur ces thématiques de l’évolution personnelle.

Source: Youtube


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}